Je suis allée trop vite en besogne

Chers lecteurs,
Aujourd'hui Dahlia nous raconte une histoire mail-o-dramatique...
Cette petite anecdote va parler à tout le monde… Car aujourd’hui, nous fonctionnons tous au mail, les gens sont pressés, exigent des échéances juste irréalistes…

Je vous donne le contexte : Moi, petite secrétaire de 19 ans tout juste, impressionnable et impressionnée par cette imposante structure dans laquelle je mettais le premier pied… Sur une courte période se sont déroulés des faits similaires, tristes, qui n’ont été que le reflet de malheureuses coïncidences…

En effet, en quelques mois à peine, ce n’est pas moins de 5 dirigeants qui ont passé l’arme à gauche… Structure de taille humaine, notre dirigeant en chef se faisait fort de nous tenir au courant des actualités corporate… Naissance, acquisition d’un nouveau client, nouveaux locaux etc etc.…

C’est là que nous avons compris que l’item « mort » faisait parti de l’édito du dirigeant en chef. C’est donc lui qui a eu la charge de nous prévenir de la mort de ces 5 dirigeants…. C’est peut être au dernier mort que j’ai merdé… Cela en devenait juste comique, en tout cas, intriguant… Et le rire nerveux, s’il n’était pas le bienvenu en ces temps moroses, était tout de même d’humeur à s’incruster…

Ma connerie ? J’envoie à ma cops de l’époque, assistante également, la phrase suivante, via mail « il ne fait pas bon d’être dirigeant chez … en ce moment ». Et…..
SEND

Et là ? Je vois l’adresse électronique qui s’affiche dans son intégralité… Et ce n’est pas du tout le nom de ma cops collègue assistante de mes deux qui s’affiche mais bien le nom de mon dirigeant en chef, pas cops du tout, clairement pas collègue et surtout mon potentiel futur ex-boss !

Et là, Messieurs les dirigeants en chef, j’ai un message pour vous : s’vous plait, ayez pitié de jeunes demoiselles naïves et sans expérience, prenez les maladresses de début avec philosophie et saisissez l’occasion pour transmettre une valeur à la demoiselle en question…

Dans le cas présent, je n’ai pas eu besoin d’implorer le pardon, d’inspirer la pitié, de faire mes bagages… En effet, très important à savoir, à l’exception de quelques pétasses sordides, les assistantes sont très solidaires entre elles…

Et donc, j’ai passé le coup de fil de la honte à l’assistante de Môssieur Dirigeant en Chef, lui demandant de supprimer un mail de ma part… envoyé par erreur… bien évidemment ! Et je n’ai jamais été convoquée…

Dahlia
Chère Dahlia,
Merci pour cette aventure technomystique !

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Merci pour votre commentaire qui donne vie et inspiration à ce blog.

Bonne journée et à bientôt pour de nouvelles aventures !