Je suis devenu musicien : témoignage

Chers lecteurs,


Aujourd'hui Funky Derrick, compositeur de house music, répond à quelques questions sur son parcours et son métier.

Merci beaucoup pour cet échange !





Listen to this ...



Comment est venue ta vocation pour la musique?

À vrai dire, je n'ai jamais eu à proprement parler de vocation pour la musique. Petit j'ai étudié le piano classique plus de 8 ans, mais je n'avais jamais pensé en faire mon métier.

Jamais, durant ma jeunesse, je n'ai envisagé devenir musicien, d'ailleurs parmi mes amis, j'étais celui qui achetais du Gotainer alors que mes amis étaient déjà à "Police"...

En fait, mon réel talent , jeune, c'était le dessin, je dessinais tout le temps, partout, et plutôt pas mal .
Si on avait dû me prévoir un métier à cette époque, ça aurait été un métier lié au dessin.

La passion pour la musique m'est venue bien plus tard, vers 16 ans, avec l'arrivée des premiers micro ordinateurs.
Le commodore 64 par exemple qui permettait déjà de séquencer des sons sur 1 voix ( 1 son seulement à la fois, impossible de superposer deux sons), et plus tard, l'Amiga (toujours commodore), où on pouvait là superposer 4 sons !! (4 voix).

Ma vocation vient donc d'un outil de démocratisation musicale, l'informatique.

Bien plus tard cet outil donnera le "sampler", technique fondamentale de la musique électronique.


A quel moment tu t'es dis que tu allais en faire ton métier?

Assez tard, vers 1996 avec la création de mon 1er label "pumpking", avant j'avais suivi des études de droit , mais j'avais commencé à travailler comme assistant directeur artistique dans la pub (Ogilvy, SLAD), et j'étais plutôt sceptique quant à un avenir dans la musique techno.

En fait j'ai très tôt pensé que la techno était une musique à part entière, au même titre que le rock, le jazz (etc.), mais je n'étais pas convaincu que les autres étaient d'accord avec moi...

Mais, en faire un métier, c'était inconcevable, pourtant, les créateurs de techno étaient de bon business man, et ont réussi assez bien, pour une certaine partie en tout cas à tirer leur épingle du jeu..

La techno c'est la génération "yes future" en contradiction avec le "no future" des punks...


Quel est ton meilleur souvenir depuis que tu fais de la musique?

J'en ai plusieurs, mon premier label "pumking" avec ce sentiment de faire partie des premiers, en France, à produire et promouvoir cette musique.

C'était l'époque de Laurent Garnier, manu le malin, Daft Punk, je me rappelle d'une soirée qu'on avait organisée dans nos studios à Nanterre, où les Dafts, Laurent Garnier, et manu le malin étaient venus, c'était le début de la scène techno en france.

Sinon, ma première signature dans une major, avec mon album (double) chez twisted (Warner), et mon classement dans les meilleures ventes de single aux Etats Unis.
C'était une époque un peu euphorique, où les maisons de disque, voyant le succès de cette musique n'ont pas voulu rater le coche, et évidemment ont signé à tort et à travers, ce qui a enrichi quelques producteurs, tant mieux...


Les premiers morceaux, albums, concerts, contrats...
Mes premiers morceaux sont probablement les meilleurs... J'y mettais toute ma naïveté.
J'ai fait beaucoup de concerts, du Rex, Queen à paris, jusqu'au Tunnel, Limelight et Save the Robot à New York.

C'étaient de bons souvenirs, mais faire des concerts avec cette musique c'est très compliqué, car il faut apporter son studio avec soi en avion, puis tout brancher, et prier pour que tout soit en état et fonctionne au moment voulu, c'est donc beaucoup de stress et de pression.

Mon meilleur souvenir de concert est au Liban au Dupleix, et à Dubaï où j'ai connu des moments inoubliables, car là bas, seule une petite scène techno existe mais est très solidaire et sympathique.

Quand j'ai fait mon live a Bahrain, les douaniers m'ont gardé deux heures car ils n’avaient jamais vu de synthétiseurs…


Le conseil que tu donnerais à quelqu'un qui veut se lancer
Je n’ai pas de conseil à donner, car l’expérience des autres ne nous profite jamais, il faut faire ses erreurs soit même.



Ce qui te fait le plus plaisir dans ce métier
Me lever le matin, allumer mes machines... J'ai beaucoup de chance.


Cher Funky Derrick,


Merci à toi ! Tiens nous au courant quand tu sors un nouveau disque...

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Merci pour votre commentaire qui donne vie et inspiration à ce blog.

Bonne journée et à bientôt pour de nouvelles aventures !