Un petit jeu d'écriture pour démarrer la semaine

Chers lecteurs,

Je vous propose un nouveau jeu d'écriture et d'imagination pour démarrer la semaine.

La règle du jeu est simple : voici 7 mots à utiliser dans l'ordre que vous souhaitez pour composer un petit récit.






Les 7 ingrédients de votre histoire :
SABLE
DYNAMIQUE
OSLO
CONFIDENCE
JUMEAU
VITAMINES
VOYANTE


A vos claviers ! J'ai hâte de lire vos nouvelles histoires... Notez vos réponses dans les commentaires.

PS 1 : Pour découvrir les récits des jeux précédents ou pour y participer c'est ici et .
PS 2 : Si vous avez un blog, et que vous publiez votre récit dessus également n'hésitez pas à mettre un lien vers votre article



19 commentaires :

  1. Je suis la première! Allez je me lance!
    En fait, j'ai une confidence à vous faire...Je suis voyante.
    Pas besoin de vitamines ou autres poudres de perlinpinpin, j'ai la vision dynamique! Et, ce que je vois pour vous est très...
    Je vous vois posé sur la plage à Oslo...Bon, je vous l'accorde, c'est pas super exotique, il n'y a pas de sables fins et eaux turquoises, ni palmiers, mais je vous assure que l'été sera quand très chaud!
    Mon conseil: suivez les jumeaux!

    RépondreSupprimer
  2. Oh ! ce lot ! fis-je sous forme de confidence à mon jumeau qui avait la tête dans le sable et n'avait pas remarqué la belle voyante. Prends des vitamines, mon frère, tu seras plus dynamique !

    RépondreSupprimer
  3. @ darayinka : j'aime beaucoup ton concept de "vision dynamique" ! Merci pour ton récit enjoué ;)
    @ anonyme : whaou ! bien vu le jeu de mot sur Oslo !

    merci à tous les deux !

    d'autres amateurs ?

    RépondreSupprimer
  4. Je suis en trien de réfléchir (oui ça m'arrive^^) au mien.

    RépondreSupprimer
  5. Alors bonne inspiration à toi !

    RépondreSupprimer
  6. Toujours en vacances (c’est à se demander quand est–ce que je travaille). Étant tranquillement allongé sur une plage de sable fin, j’essayais de bronzer. Quand soudain je vis une femme style sorcière tout de rouge et de violet vêtue. C’était je crois une voyante. Je ne sais pourquoi je la hélai de la main. Elle s’approcha donc de moi, me prit les mains, et me dit ceci : « Je vois, je vois que vous irez à Oslo pour votre travail (étonnant, hein ?). Je vois, je vois… ». Elle s’interrompit. « Qu’y a t–il ? lui demandai–je, Enfin dites–moi ! ». « Je peux vous faire une confidence ? reprit–elle, vous allez avoir des jumeaux avec… Oh ! C’est horrible». « Qu’est ce qu’il y a ? demandai–je encore une fois, vous me faites peur !! ». Elle reprit avec hésitation : « Avec un extraterrestre !!! Désolé monsieur je me dois de vous quitter ». « Mais… fis–je ». Trop tard elle avait disparu dans la foule grandissante. Encore sous le choc de cette révélation, je pris mes vitamines et décidai de ne plus y penser. De toute façon je n’y croyais pas, mais j’eus vite tort…

    RépondreSupprimer
  7. - Suite de ma romance commencée dans un train -

    "Vous avez des cheveux et des pieds magnifiques". Ce sont les seuls mots que j'ai réussi à lui dire le lendemain matin en l'effleurant pour la réveiller. Ce n'était bien entendu pas du tout ce que j'avais prévu de dire. Je n'avais même pas prévu d'ouvrir la bouche. Mais les mots sont sortis tout seuls pendant que je regardais son pendentif perroquet. Elle a du croire que je regardais sa poitrine. C'était le cas. Pas besoin de voyante pour le deviner. Après ces mots, je n'ai plus su quoi faire. Elle non plus d'ailleurs. Mais je dois vous faire une confidence : elle a rougi et regardé ses pieds. Et ce fut comme des vitamines pour moi. J'ai repris : "Et votre sourire est à croquer". Bof. J'aurai pu mieux faire. Mais je n'ai pas la dynamique de mon frère, jumeau pourtant, quand il s'agit de trouver les mots pour charmer une demoiselle. Mais ça a suffit. Le rouge s'est effacé de ses joues et elle a souri. Le même sourire que tous les matins. Celui qui me fait rêver de plages de sable fin avec elle. Celui auquel je m'accroche toute la journée. Celui qui... C'est elle qui rompu le silence : "Demain, je pars à Oslo...". C'était la première fois que j'entendais le son de sa voix.

    RépondreSupprimer
  8. @ Nicolas : ah ah ! L'extra-terrestre donne un petit côté 4ème dimension au récit ! Merci pour ton histoire surprenante ;), au fait il manque le mot "dynamique"

    @ Jidé : l'histoire du train avance bien ! Merci pour ce nouvel épisode.

    RépondreSupprimer
  9. Le sable du désert me piquait encore les yeux. J’avais pourtant quitté la chaleur torride du Sahara pour le climat glacé d’Oslo depuis belle lurette. Malgré la musique dynamique de mon radio-réveil, je n’arrivai pas à ouvrir les yeux et encore moins à me lever. Une bonne cure de vitamines ne me ferait pas de mal… Qu’est-ce qui m’arrivait ce matin ? Pourquoi avais-je l’impression d’être de retour dans le désert ? Je m’extirpai avec difficulté du lit pour aller vérifier que je n’avais voyagé pendant la nuit. Mais non, le paysage à la fenêtre me confirmait que je n’avais pas quitté Oslo. Mon reflet dans la vitre attira soudain mon attention, là voyante comme le nez au milieu de ma figure, d’ailleurs elle était sur mon nez, une énorme pustule ! On aurait dit le jumeau de Quasimodo ou de la créature de Frankestein c’est au choix…Toujours déboussolé par l’impression d’être ailleurs, j’observais en silence le soleil se lever, la radio diffusait maintenant l’émission dont raffolait le tout-Oslo “Confidence matinale”, la lumière jaune diffuse du soleil éclairait peu à peu ma fenêtre en faisait disparaitre mon reflet et du même coup l’affreuse pustule. C’est cette lumière jaune annonciatrice d’orage combiné au manque de sommeil qui me piquait les yeux qui m’avait l’espace un instant ramené dans le désert.

    Vous pouvez aussi venir la lire sur mon blog :)

    RépondreSupprimer
  10. Merci pour ton récit Nad ! La pustule voyante est... surprenante !

    RépondreSupprimer
  11. Mon texte est en ligne sur mon blog!! Merci pour ces ptits défis super sympas!!
    http://oujette.canalblog.com/archives/2010/07/15/18589474.html

    RépondreSupprimer
  12. Je hais ma voyante!! Je la paye une fortune et au final, c'est moi qui lui fait des confidences.... Elle lit mon avenir dans les cartes, dans le marc de café bouilli,et même dans le sable du square d'en face, et n'y voit que ce que je sais déjà ! Ne pourrait-elle y voir, juste une fois, un jeune cadre dynamique, beau comme un dieu grec, riche et intelligent, qui m'offirait des roses et m'inviterait à dîner ? Elle, elle voit la ligne de coeur effacée, coupée et même pas rafistolée, en déduit une solitude fatale et me laisse lui raconter la suite. Mon enfance délicate, ce frère jumeau décédé dans un accident d'avion sur le tarmac d'Oslo et qui a gommé toutes les lignes de ma main en me laissant seule, les boîtes de cachets, soi-disantes « vitamines » sur la table de chevet de ma mère, placebo pour oublier un fils qui ne reviendra pas.... et ma voyante qui enchaîne : «Oui, ça devient plus clair : je vois un avenir difficile à reconstruire,des amours fuyantes, un blocage profondément ancré...des soucis familiaux.... »

    Je hais ma voyante!!

    RépondreSupprimer
  13. Merci Oujette pour ce voyage intérieur au coeur de ta consultation avec cette sacrée voyante...

    RépondreSupprimer
  14. @ Una Idea : c'est une foule dynnamique

    RépondreSupprimer
  15. En fait, comment t'écrire???
    As-tu un adresse e-mail???

    RépondreSupprimer
  16. hello Nicolas, mon adresse est partimonkiki@gmail.com ;)

    RépondreSupprimer
  17. une aprés midi à oslo sur le sable mon jumeau m'a fait cette confidence:sa voyante lui aurait dit que pour etre dynamique il devrait prendre des vitamines!

    RépondreSupprimer
  18. Bravo pour cet esprit de synthèse !

    RépondreSupprimer

Merci pour votre commentaire qui donne vie et inspiration à ce blog.

Bonne journée et à bientôt pour de nouvelles aventures !