La phrase du jour....

2 commentaires :
Chers lecteurs,

J'ai toujours aimé les citations et les proverbes et... je suis aussi un peu en manque d'inspiration !

En voici une pour vous :



"L'esprit du débutant contient de nombreuses possibilités,
l'esprit de l'expert en contient peu"




Le petit manuel du Bouddha, Jack Kornfield p.30
Alors plus de complexes à avoir si vous n'êtes pas le "pro" de votre domaine ! Bien sûr, cela m'arrange d'interpréter cette phrase comme cela car je suis une pro de.... "la bidouille" !

Je révise mes leçons de géographie....

Aucun commentaire :
Chers lecteurs,

A une époque très lointaine, dans un royaume mystérieux... j'ai été une bonne élève qui connaissait ses leçons de géographie.

Les mystères de la mémoire font que ce temps est aujourd'hui.... révolu !

J'ai découvert grâce à J.M. un site de jeux géographiques assez amusant pour réveiller ces connexions neuronales endormies !

http://www.jeux-geographiques.com/

Si certains d'entre vous ont des scores aussi faibles que le mien (16000 points environ pour la localisation des villes de France !) faites-moi signe, je me sentirai moins seule dans le néant cartographique !

Source photo : http://www.chateaudemurol.fr/accueil.php





Au fait, j'ai découvert sur ce blog une idée amusante de diaporama sur le thème "halte à la morosité"!. Pour jouer et envoyer vos photos "anti-spleen"avant le 1er octobre c'est par ici !
Logo Jeu Halte à la Morosité - Papilles et Pupilles

Un projet de nouveau magazine à suivre de près...

5 commentaires :
Chers lecteurs,

J'ai découvert récemment en surfant (encore ! ) un nouveau projet de magazine féminin que je vous invite à découvrir ici à travers l'interview de sa fondatrice.

Merci à Carol Galand pour ce témoignage.

http://shi-zen.eko-co.fr/




1) Bonjour Carol, vous travaillez en ce moment sur le lancement d’un nouveau type de magazine, de quoi s’agit-il ?

J'ai décidé de me lancer dans la création d'un magazine féminin 100% éthique, tant dans sa production (processus de production labellisé "Imprim'Vert", impression sur papier provenant de forêt certifiées PEFC, utilisation d'encres sans alcool isopropylyque, shootings de mode réalisés localement...) que dans sa ligne éditoriale (pas de pub pour des grandes marques mais uniquement pour des créateurs éthiques, conseils pratiques pour consommer mieux, mise en avant d'associations et d'anonymes oeuvrant au quotidien, rubrique voyage responsable...).



Son nom: Shi-zen ("nature" en japonais)



2) Comment est née l’idée de ce projet ?

Je suis finalement une fille comme les autres: j'achète des magazines féminins une fois de temps en temps, pour me détendre en fin de semaine et avoir une lecture ludique qui me propose aussi un éclairage sur la mode et les tendances.

Mais j'ai remarqué que ces magazines féminins me laissent toujours sur ma faim: non seulement le contenu est-il à peu près le même dans tous les mags (promo pour les mêmes films, les mêmes bouquins et les mêmes albums, mêmes types de sujets mis en avant...), mais la forme est caricaturale et très réductrice de l'image de la femme: on y voit sur les pages mode des mannequins faméliques de 16 ans, qui portent négligemment et en faisant la tête des modèles haute couture à 800 euros pièce, on trouve toutes les deux pages une nouvelle pub pour un produit de beauté qui, c'est couru d'avance, ne tiendra pas ses promesses, on sent monter la frustration à la vue des voyages 5 étoiles à l'autre bout du monde...

En plus de cela, je suis atterrée par la façon dont nous détruisons notre planète à petit feu, et je trouve que la presse féminine ne fait pas grand-chose pour sensibiliser ses lectrices aux petites choses qu'elles pourraient faire pour améliorer les choses... Bref, je me suis rendue compte que ces mags féminins que je continuais malgré tout à acheter ne m'apportaient pas grand chose.

C'est comme ça que l'idée de Shi-zen a fait son chemin: je me suis dit que je ne devais pas être la seule à en avoir marre d'être prise pour une midinette sans cervelle, et j'ai décidé de créer un magazine féminin intelligent, avec des sujets creusés, une ligne éditoriale plus respectueuse de la femme et de l'environnement, une rubrique mode présentant des vêtements plus accessibles, plus éthiques, et des mannequins plus proches des lectrices.



3) Qu’est-ce qui motive l’équipe qui participe à la construction de ce nouveau magazine ?

Quand j'évoque mon projet, mes interlocuteurs (et pas seulement mes interlocutrices) sont généralement très enthousiastes. Je crois que finalement, beaucoup de gens partagent mon avis sur la presse féminine et sur l'image négative qu'elle donne des femmes.

Ce qui motive l'équipe de Shi-zen, c'est de rompre avec les idées toutes faites: beaucoup pensent qu'un magazine "écologique" est nécessairement un magazine sérieux, sectaire, ou encore que la mode éthique, c'est de la mode ringarde ou baba cool.

Le grand défi de Shi-zen, c'est d'être un magazine féminin ludique, léger, présentant une charte graphique moderne et aboutie, et offrant la détente et la part de rêve nécessaire pour s'évader, tout en ayant une ligne éditoriale cohérente et responsable.




4) Depuis le début de cette aventure, quelles ont été les bonnes surprises ?


Il y en a tous les jours!

Au départ, j'ai décidé de lancer un questionnaire sur internet pour sonder les lectrices sur leurs envies, pour savoir si effectivement ce que je ressentais était partagé par d'autres. J'ai envoyé le lien vers mon questionnaire à une cinquantaine de personnes, et j'espérais 400 ou 500 réponses pour pouvoir exploiter les résultats dans mon étude de marché. Résultat : deux mois plus tard, plus de 10000 personnes avaient répondu !

C'est là que j'ai réalisé qu'il y avait vraiment une frustration de la part des lectrices, et que mon projet leur parlait. Tous les jours, je reçois des commentaires d'encouragement, et c'est fabuleux, cela me donne un coup de boost dans les moments difficiles... Car des moments difficiles, malgré tout il y en a toujours quand on se lance dans des projets d'une telle envergure! Surtout quand on décide de ne pas passer par les grands circuits classiques de production, d'édition et de distribution...

C'est pour remercier tous ces anonymes qui ont décidé de croire en Shi-zen que j'ai décidé, depuis le départ, de répondre à tous ceux qui me laissaient un commentaire. Je trouve que c'est normal de donner un retour à des gens qui prennent sur leur temps pour s'intéresser à ce que je fais...




5) Pour ceux qui le souhaitent, comment faire pour soutenir ce projet ?


Pour soutenir ce projet, il faut avant tout laisser ses coordonnées sur la page du questionnaire. Ainsi, je pourrai tenir informées toutes les personnes qui sont intéressées par le lancement du magazine.

http://shi-zen.eko-co.fr/


Ensuite, il faut faire suivre le lien pour faire connaître l'idée à son entourage. Cela me permet de réunir un maximum de personnes autour de ce projet. Finalement, c'est au moment du lancement que je vais le plus avoir besoin de soutien : je fais un gros pari en créant ce magazine, et j'espère que les personnes qui m'ont encouragé achèteront au moins une fois Shi-zen et parleront du magazine autour d'elles pour faire fonctionner le bouche à oreille!

Je dis une fois, parce que pour la suite, c'est à moi et à l'ensemble de l'équipe qui travaillera sur le projet de donner envie aux lectrices de racheter le magazine une deuxième fois, voire de s'abonner...



6) Imaginez que nous sommes un an après le lancement du premier numéro, qu’est-ce qui vous ferait plaisir ?

Ce qui me ferait plaisir, évidemment, ce serait que Shi-zen ne déçoive pas les personnes qui ont cru au projet. C'est ce sur quoi je compte travailler le plus: je souhaite que Shi-zen reste fidèle à ses valeurs d'origine, que ce magazine soit et reste résolument différent, éthique, et valorisant.

Le but est que les lectrices s'y retrouvent, que lire les témoignages des anonymes et des associations les motivent pour agir à leur tour à leur niveau...

Bref, que Shi-zen soit un magazine qui fasse bouger les choses, d'une manière ou d'une autre, et qu'il refuse les compromis sur sa ligne éditoriale éthique.




7) Une personne célèbre vous propose de soutenir shi-zen, qui aimeriez-vous avoir comme parrain / marraine ?

Question difficile !

Il y a des célébrités qui oeuvrent publiquement en faveur du développement durable. On parle souvent de Brad Pitt et Angelina Jolie, de Gisele Bundchen, de Leonardo di Caprio. En France aussi, nous avons nos stars qui défendent des valeurs environnementales, comme Marion Cotillard, ou, à un tout autre niveau, Nicolas Hulot...

Mais je pense qu'il y a aussi beaucoup de célébrités qui, sans le mettre en avant, agissent au quotidien dans leur mode de vie pour la planète. Donc j'ai du mal à répondre à cette question... Il faudrait surtout que le parrain ou la marraine en question soit quelqu'un de réellement concerné, et de personnellement convaincu par les causes défendues par Shi-zen.

A propos du lancement :
Le premier numéro de Shi-zen sortira début janvier, une belle façon de commencer l'année 2010! Il sera disponible en téléchargement PDF depuis le site internet du magazine pour environ 2,50 euros.

Il sera aussi possible de l'acheter en exemplaire papier et de le recevoir par courrier. Il y aura également quelques points de vente à Paris et en province: certains magasins et boutiques éthiques se sont en effet spontanément proposés pour le diffuser, et je pense qu'au fur et à mesure, il y aura de plus en plus de points de vente où trouver Shi-zen.

Finalement, évidemment, il sera possible de s'abonner, aussi bien à la version PDF qu'à la version papier. Cela offrira des avantages tels que l'accès aux archives, la possibilité de réagir aux articles en ligne, et l'accès à des forums où les lectrices pourront échanger leurs bons plans à Paris et en province.

http://shi-zen.eko-co.fr/
Contact : carol_galand@yahoo.fr


Chère Carol,

Merci beaucoup et j'attends avec impatience de pouvoir acheter le numéro 1 de Shi-Zen !!!!



Sur les bancs de l'école...

2 commentaires :
Chers lecteurs,

Aujourd'hui bienvenue à un examen de français en primaire...

Je viens de recevoir cela par mail. Est-ce véridique ? Je ne sais pas mais c'est drôle....

Bonne lecture !





Examen de français en primaire


1. Dans la phrase ''Le voleur a volé les pommes'', où est le sujet ?
- En prison.

2. Le futur du verbe ''je baille'' est... ?
- je dors.

3. Que veut dire l'eau ''potable'' ?
- C'est celle que l'on peut mettre dans un pot.

4. Qu'est-ce qu'un oiseau migrateur ?
- C'est celui qui ne peut se gratter que la moitié du dos.

5. Que faire la nuit pour éviter les moustiques ?
- Il faut dormir avec un mousquetaire.

6. À quoi sert la peau de la vache ?
- Elle sert à garder la vache ensemble.

7. Pourquoi le chat a-t-il quatre pattes ?
- Les 2 devant servent à courir, les 2 derrière à freiner.

8. Quand dit-on ''chevaux'' ?
- Quand il y a plusieurs chevals

9. Qui a été le premier colon en Amérique ?
- Christophe.

10. Complétez les phrases suivantes :
À la fin les soldats en ont assez...
- ...d'être tués.

La nuit tombée...
- ...le renard s'approcha à pas de loup.

11. Pourquoi les requins vivent-ils dans l'eau salée ?
- Parce que dans l'eau poivrée, ils tousseraient tout le temps.

12. L'institutrice demande : Quand je dis «je suis belle», quel temps est-ce ?
- Le passé, madame.




Bonne journée et merci à toutes mes maîtresses d'école au passage !




Joyeux anniversaire...

Aucun commentaire :
.... A ma radio internet préférée qui fête ses 4 ans !



Si vous êtes amateurs de house musique qui met de bonne humeur faîtes un tour par ici : http://www.deepinside.co.uk/site.html



Et vous, quelle est votre radio internet favorite pour démarrer la journée du bon pied ?




Partagez vos adresses dans les commentaires !



Une nouvelle façon de commencer vos réunions !

2 commentaires :
Chers lecteurs,

Si vous assistez prochainement à une réunion (surtout si vous avez des collègues qui vous plaisent...), voici une méthode pour rendre l'ambiance tout de suite plus conviviale...

Et vous pouvez toujours prétexter que vous participez aussi à la lutte contre les petits microbes tant d'actualité ces jours-ci !







Personnellement je n'ai pas de réunions prévues en ce moment, sauf peut-être au pôle emploi.

Qu'en pensez-vous, je tente ?

 

Je passe en vision panoramique...

2 commentaires :
Chers lecteurs,

Non, vous n'avez pas des problèmes de vision....

Ou peut-être que vous n'avez rien remarqué ?

Oui, le blog a un peu changé depuis hier ! Bienvenue dans le monde de la vision panoramique.


Après des heures d'essais et de "bidouillages" divers et variés (merci à viti-vino) la nouvelle mise en page de "c'est parti mon kiki ! " est née.

J'ai eu l'impression d'être comme un chirurgien débutant qui opère son patient avec la crainte du résultat final !

Bref, voici les aventures intérieures d'une accro au blog comme moi...

Prochain défi ? ARRETER de tout vouloir changer (sur ce blog !) et lâcher prise....

Hmmm ça va être dur !

Sur ces bonnes paroles, je vous souhaite une très bonne journée et j'espère que vous avez bien rechargé vos batteries ce week-end...



Ajout du 26/09 : MERCI à JEAN MOULOUD l'inspirateur....








Témoignage : J'ai posé nue pour un photographe

2 commentaires :
Chers lecteurs,


Aujourd'hui vous allez découvrir les aventures photogéniques de "Mon amie Chômeuse" en plein été.

J'ai découvert son blog à travers les missions amusantes qu'elle s'est données : devenir érudite, devenir une ascète et tenter de nouvelles expériences...


Ton amie chômeuse a posé (nue) pour un photographe

(Requête de Mathieu, des projets plein la tête, mais pas de modèle)

Le mois d’août, c’est comme un dimanche géant : tout est ralenti, les rues sont dépeuplées, les grilles des magasins fermées, et même les amis travailleurs n’en glandent pas une. C’est la période idéale pour laisser l’esprit vagabonder et regarder germer des idées un peu folles (c’est d’ailleurs pendant l’été que ton amie chômeuse avait décidé de quitter son travail bien rangé dans une grande maison de cosmétiques dont elle taira le nom chutchut pas de marque).

Ainsi, Mathieu, photographe de son état, a décidé que c’était le moment d’accomplir les projets personnels qu’il a délayé toute l’année.


Seulement voilà : les mannequins avec qui il a l’habitude de travailler sont toutes en train de faire du jet-ski avec Lizarazu ou de pourrir David Guetta à coups de bombes à eau. Une seule personne est encore entrain de moisir à Paris : ton amie chômeuse.


J’ai pris l’air offusqué qui convenait et posé les questions essentielles : verra-t-on mon visage ? S’agit-il d’une série sur les physiques inhabituels (auquel cas je refuse) ? A-t-il une idée derrière la tête (auquel cas j’accepte) ?

Et après un demi-verre de vin blanc, je l’ai suivi gaiement (faut-il préciser que je n’avais rien d’autre à faire).


Je me repens d’avoir pensé que le mannequinat était un métier facile.


Première surprise : le photographe accorde davantage d’attention à ses lumières qu’à mon pauvre corps livré en pâture. Des dizaines de minutes passent avant qu’il ne me dise un mot : je réalise très vite que je ne suis pour lui qu’un élément du décor, ce qui achève de faire passer ce qu’il me reste de pudeur.

De toute façon, le plateau est plongé dans le noir, et l’éclairage est placé de telle sorte qu’on ne voit que les contours de ma silhouette.


Devant mon incapacité à prendre la pose, le photographe décide de me placer lui-même. Il lève un genou, tire sur un bras, faisant totalement fi de mon caractère humain (articulations, muscles, etc.) et me demande de ne pas bouger. En plein numéro de contorsionniste, je souffre.





J’ai une pensée émue pour ces filles à la plastique impeccable que j’avais prises pour des idiotes et qui sont en réalité de véritables yogis, capables de détacher leur esprit de leur corps au point d’en faire un objet manipulable à merci.


Deuxième surprise : lorsqu’on a enfin pu jeter un coup d’œil au résultat sur l’écran d’ordinateur, j’ai eu la joie de découvrir ma ressemblance avec Cheetah.




La lumière rasante a mis en valeur les milliards de petits poils qui couvrent mon corps, la forêt amazonienne ressuscitée. Le photographe m’a assuré que et encore, je n’étais pas très poilue.




Je regarde cette forme étrange sur l’écran d’ordinateur. La lumière, la pose et le cadrage rendent la photo très abstraite, et son sujet m’apparait comme totalement étranger à moi-même. Et pourtant c’est mon corps.




Le temps que je passe à me demander s’il est trop comme ci ou trop comme ça… je me rends soudainement compte que ça n’a aucune importance, que cette enveloppe est complètement dénuée de sens si elle n’est pas habitée. Curieusement, ce qui devait être une séance de narcissisme paroxysmique s’est transformé en déclaration de paix.



Comme quoi, ce sont les allemands qui ont raison, il ne faut jamais hésiter à se mettre tout nu dans la vie.


Mon Amie Chômeuse



Sources photos

Le nu: Photo d’illustration de Félix-Jacques Antoine Moulin 1856, musée d’Orsay
Studio Photo : http://www.creabar.com/monter,studio,photo.html - Singe : http://www.doudou-shop.com/boutique/accueil.php - yogi : http://www.globalyogi.com/index.html


Chère Amie Chômeuse,

Merci à toi d'avoir accepté de partager cela avec nous ici. Et bravo, car il faut sûrement du courage pour se lancer dans ce type d'aventure !

A bientôt....

;)



Pour découvrir d'autres expériences de Mon Amie Chômeuse, c'est par là : http://www.monamiechomeuse.com/

Pour lire l'article dans son contexte original c'est ici : http://www.monamiechomeuse.com/blog/nouvelles-experiences/?p=123



Retour sur la page d'accueil

J'ai testé le diaporama du futur

Aucun commentaire :
Chers lecteurs,

J'ai testé une nouvelle façon de mettre en valeur vos photos et vidéos ici : http://animoto.com/

Bien sûr comme vous le devinez, en tant que digne accro du blog, le sujet du clip réalisé est donc le blog.

Il vous suffit de charger vos photos, vidéos, et musique de votre choix et vous aurez un clip réalisé automatiquement.

Merci à Djey B. pour la musique et à Better Log Off G. qui se reconnaîtra ici, de m'avoir envoyé le nom de ce site génial.

N'hésitez pas à envoyer vos propres montages ici pour les partager !


Témoignage : La création d'un blog collectif d'idées de recyclage

8 commentaires :


Chers lecteurs,

Entrez aujourd'hui dans l'univers du recyclage et de la récupération.


Découvrez l'histoire de la naissance du blog collectif Recyclage et Compagnie.


N'hésitez pas à cliquer sur les images et les liens pour en savoir plus sur les créations présentées !




******




1) Kéké, peux-tu nous raconter la naissance du blog collectif "recyclage et compagnie" ?

J'aime créer en recyclant les matières ou des objets. Mais pour trouver des idées sur la blogosphère c'est "dur dur "car elles sont éparpillées un peu partout.
Je me disais que se serait bien d'avoir un site où l'on peu voir « avant et après» transformation.

Je ne voulais pas être seule à faire ce blog, car je n'ai déjà pas assez de temps pour faire le mien et je suis « une bille » pour tout ce qui est informatique.

Il me fallait donc des associés.
En allant voir mes blog favoris, je suis tombée sur une création de Cécile de "au pays d'Anaelle".


C'était une fringue recyclée pour sa fille, je lui ai donc demandé si le concept du blog que je voulais monter l'intéressait et si elle voulait participer.

Elle m'a dit oui tout de suite. On a décidé d'être trois pour ne pas avoir de désaccords et pour nous entraider sur la conception du blog.


J'ai donc demandé à Manucré@ de " et moi alors dans tout ça" (elle m'avait fait la bannière des "bidouillis de kéké" , mon premier blog). Elle aussi était partante de suite.

Et voilà comment l'aventure a commencé !

Nous sommes donc trois créatrices, Cécile, Manucré@ et moi.



2) Qu'est-ce qui te motive dans ce projet ?

Faire découvrir aux internautes que l'on peut créer avec pas grand chose.

On pense souvent que les loisirs créatifs coûtent de l'argent, je pense que ce n'est pas toujours le cas.



De plus, on peu redonner vie à plein d'objets juste en les customisant.
Je suis contre la consommation à outrance. Plus on en a et plus on en veut encore.

La poubelle n'est pas une fin en soi (c'est peut-être mon coté écolo qui ressort).




3) Qui sont les auteurs de ce blog ?

En majorité des femmes, mais les hommes apparaissent peu à peu.

Les éco-créateurs ont quasiment tous des blogs avec une grande part à la création manuelle et un peu sur des astuces écolos.

Mais le leitmotiv, c'est "rien ne se jette, tout se transforme".



4) Qu'est-ce que tu rêverais de créer, recycler ou inventer ?

Rêver est un bien grand mot, pour moi cela veux dire que ce n'est pas réalisable.

Je suis très terre à terre question création, mais j'aime que mes idées soient réalisables, et mes créations viennent souvent spontanément (c'est peut-être mon défaut).

Pour l'instant je réfléchis à recycler une vieille brouette que mon beau père m'a offert pour mon anniversaire et voilà pour une fois je réfléchis trop!!!!!.



5) Quel est ton meilleur souvenir depuis la création de "recyclage et compagnie" ?

Quand la première éco-créatrice, s'est inscrite. Cela voulait dire que l'idée plaisait.






6) Si tu devais te réincarner en un objet ou une matière, ce serait ?

Ce serait une boîte à outils magique, on plonge la main dedans et on attrape l’outil que l'on désire sans avoir à le chercher (je suis très bordélique comme fille).

Automatiquement il y a tous les outils dont une créatrice comme moi peu rêver.



7) Comment imagines-tu "recyclage et compagnie" dans 3 ans par exemple ?

Dans trois ans, j'espère qu'il existera encore et qu'il sera une référence en matière de création recyclée. Peut -être que je ne ferais plus partie des membres, mais je serais sûrement encore une éco-créatrice.

J'espère qu'il attirera encore beaucoup de monde, il y a tant de chose à créer. Moi même je n'ai pas assez de temps pour faire tous ce qui me passe dans la tête.



******


Merci beaucoup à Kéké pour ce témoignage et à tous les autres éco-créateurs.

Faîtes un petit tour ici et vous ne regardez plus jamais un vieux clavier ou un sac papier de la même façon !

http://recyclageco.canalblog.com/



Une recette pour vous...

2 commentaires :
Chers lecteurs,


Je suis tombée sur un article que je dois partager ici avec vous car il s'agit de : la recette de fabrication du bonheur !


Personnellement ma recette du moment ce serait plutôt:





  • Un nescafé bien sucré

  • Du soleil à l'horizon

  • Une bonne dose de convivialité

  • De l'énergie

  • Et surtout des visiteurs heureux de visiter le blog !



Voici quand même un résumé de cette recette :


1) Connectez-vous aux autres : Investissez-vous dans des relations humaines

2) Soyez actifs : Lorsqu'il est en action le corps humain fabrique de la bonne humeur

3) Aiguisez votre conscience du moment présent : Soyez curieux, remarquez ce qui est beau ou inhabituel, savourez le moment que vous vivez

4) Ne cessez jamais d'apprendre : essayer quelque chose de nouveau (tango...)


5) Donnez de vous-même : Faîtes quelque chose pour aider un ami ou un étranger


Source, merci à : David Servan-Schreiber, Psychologies n°288, p.214

Bon, pour ceux qui sont pressés, il existe aussi une autre recette en 5 points....

La mojitothérapie !

6 cl de rhum cubain (havana club, bacardi)
1/2 citrons verts

7 feuilles de menthe
eau gazeuse (perrier)

2 cuillères à café de sucre

http://www.1001cocktails.com/cocktails.php


Si vous avez une recette qui marche n'hésitez pas à la partager ici !

Le synthétiseur humain

4 commentaires :
Chers lecteurs,

En recherchant des blogs sur les sujets de la créativité et de l'innovation j'ai découvert ici cette vidéo qui va peut-être changer la façon de faire de la musique.....




Un essai de petit résumé en français : A l'aide d'une peinture conductrice et grâce à la reconstitution des différents instruments de musique, voici la création d'un genre de synthétiseur humain !

Regardez le making of aussi si vous le souhaitez (à la fin de la vidéo).

A quand la même version avec des hommes ?!!!

Témoignage : Je suis devenue Home Organiser

2 commentaires :
Chers lecteurs,

Vous savez peut-être déjà que je suis une fan de l'aménagement de l'espace et que dans mes rêves je me prends pour un maître feng shui. Aujourd'hui, je vous propose de rencontrer Cyrille Frémont, une vraie professionnelle !

Bonjour Cyrille, pouvez-vous nous expliquer quel est votre métier ? En quoi cela consiste exactement ?
Remettre les choses à leur place et trouver une place pour chaque chose !
Avec le client et en fonction de ses besoins, l’objectif du professionnel de l’organisation qu’est l’Home Organiser, est de rendre son intérieur plus facile à vivre et plus harmonieux.
Pour cela, ensemble, on trie, on désencombre, on organise, on ordonne, on range… Cela l’air simple, mais pas tant que cela !

Qu’est-ce qui vous a conduit un jour à devenir Home Organiser ?
Sans doute d’être une grande paresseuse, ce qui me conduit toujours à rechercher le meilleur rapport qualité/temps !
Mais cela ne suffit pas : mon parcours professionnel -décoratrice, chef des ventes, hôtesse de l’air- sont des professions qui exigent un grand sens de l’organisation.


Pour vous, qu’est-ce que cela signifie « se sentir bien chez soi » ?
Avoir envie d’y rentrer et d’y passer du temps. Et que vos amis s’y trouvent bien aussi, ce qui est la meilleure preuve.

Qu’est-ce qui vous fait plaisir dans cette activité ?
Tout ! De la relation humaine au résultat rapide et immédiat sans omettre la créativité dont je dois faire preuve, puisque chaque organisation est un cas unique.
Aussi chaque prestation est-elle une découverte et je n’ai jamais la sensation de me répéter. Pas d’ennui dans ce job !

Imaginez qu'un jour vous travaillez sur le projet de vos rêves.... De quoi s'agit-il ?
Rénover un cloître ? Je ne sais pas si cette opportunité me sera offerte…
Alors, aménager un espace pour un groupe- que ce soient des étudiants ou des personnes âgées – des senior ou des anciens, pour être politiquement correcte !

Qu’est-ce qui se passe différemment de ce que vous aviez imaginé depuis que vous travaillez dans ce domaine ?
Le temps que cela demande – pour les clients ! Parfois 5 minutes suffisent, mais cela peut prendre des années avant qu’ils ne me téléphonent et passent à l’acte.
Cela dit, l’effet sur eux est immédiat et durable. Ils retrouvent leur place en mettant leurs objets à la leur, sans se laisser posséder par eux.

Avez-vous déjà fait appel à un Home Organiser pour vous ?
Les cordonniers sont les plus mal chaussés ? Médecin soigne-toi toi-même ?
Non ! Je n’ai aucun problème avec mon intérieur, qui est organisé et ordonné…
Heureusement, non ?
Mais j’ai fait appel à un spécialiste en Feng Shui, Eric Mittou, pour replacer certains meubles dont je sentais qu’ils n’avaient pas trouvé leur place.

Cyrille,

Merci beaucoup d'avoir accepté de répondre à ces questions. Voici une annonce qui peut vous intéresser !

Retrouvez Cyrille sur son blog :
http://www.homeorganiser.fr/blog/
ou sur son site http://www.homeorganiser.fr/
Livre : Organiser ses rangements


Voici une autre interview si vous souhaitez en savoir plus sur ce métier :

Et pour les amateurs, voici quelques articles parus dans ce blog sur le thème du bien-être dans la maison : cliquez ici !

Des formes au sens caché

Aucun commentaire :
Chers lecteurs,

Qu'est-ce qui selon se cache derrière ces couleurs aux formes rondes ?


S'il y a des blogueurs invétérés parmi vous, cette image vous est peut-être familière....

Il ne s'agit pas d'une carte de fonds sous-marin ou d'un tableau d'art abstrait... C'est en fait une cartographie des principaux blogs français et de toutes leur inter-connections !
http://www.wikio.fr/blogs/top

Peut-être que dans le futur on pourra y trouver ce blog aussi...

J'en profite ici pour vous remercier, chers lecteurs, pour vos visites qui donnent vie et inspiration à ce blog !

MERCI...

Retour sur la page d'accueil