Jonathan Livingston le goéland : des phrases à méditer pour prendre son envol...

Bonjour chers lecteurs,

Comment allez-vous en ce jeudi matin ? De mon côté, je n'ai pas très bien dormi cette nuit et quand je me regarde dans le miroir, on le voit !

Bon revenons à nos moutons... ou plutôt à nos goélands ! Connaissez-vous le livre "Jonathan Livingstone le goéland de Richard Bach?". Ce livre a été publié en 1973 et a connu un grand succès. Ma fille est en train de le lire pour l'école et je le découvre avec elle.

Voici l'histoire : Jonathan Livingston n'est pas un goéland comme les autres. Sa passion, c'est de voler toujours plus vite, toujours plus haut. Ses parents l'incitent à se comporter comme tout bon goéland qui vole uniquement pour se nourrir. Mais après de douloureux efforts, Jonathan parvient à dépasser ses limites.
Chassé du clan, condamné à une vie de hors-la-loi, il poursuit alors solitaire son entraînement jusqu'au jour où il rencontre d'autres adeptes du vol libre...


Quelques phrases m'ont marquée et je les partage avec vous même si hors contexte ces mots vous sembleront peut-être un peu mystérieux:

"Le paradis n'est pas un espace et ce n'est pas non plus une durée dans le temps. 
Le paradis c'est simplement d'être soi-même parfait (p.61 )"


"- Pour voler à la vitesse de la pensée vers tout lieu existant, dit-il, il te faut être convaincu que tu es déjà arrivé à destination...

Selon Chiang, la bonne méthode pour Jonathan consistait à cesser de se considérer lui-même comme pris au piège d'un corps limité par les trois dimensions, ayant une envergure d'un mètre sept centimètres et dont les déplacements pouvaient être tracés sur un planisphère. 


Le secret de Chiang ne pouvait résider que dans la conviction absolue que son être, aussi parfait qu'un nombre imaginé et pas encore transcrit en chiffres, était partout présent dans la durée et l'espace. (p.64)"

Bonne journée chers lecteurs, et j'espère que vous avez bien dormi cette nuit !

4 commentaires :

  1. Je n'ai jamais lu ce livre mais tu me donnes envie de le découvrir !
    Bisous

    RépondreSupprimer
  2. J 'adore Jonathan il m'accompagné depuis plus de 30 ans. la leçon que j'ai retenu et que j'ai faite mienne est que la perfection ne s'atteint jamais et on doit continuer à aller vers elle c'est notre chemin d'évolution. JE conseille aussi d'écouter la musique que Neill Diamond a composé pour le film joNathan Livingston the seagulls elle est superbe

    RépondreSupprimer
  3. Comme tout un chacun j'en ai entendu parlé mais je ne l'ai jamais lu. Je suis d'accord avec Carole, la musique est splendide!
    A noter dans ma PAL...
    J'espère que le weekend apportera son lot de nuits plus reposantes. Bises

    RépondreSupprimer
  4. Merci Carole de partager avec nous ce que Jonathan vous a apporté :)
    Je ne connaissais pas la musique de Neill Diamond qui apparemment a marqué aussi beaucoup de monde.

    Cécile, je suis contente si cela t'inspire pour une prochaine lecture !

    Marie, merci pour ton petit mot pour les nuits ;)

    Bon week-end à toutes !

    RépondreSupprimer

Merci pour votre commentaire qui donne vie et inspiration à ce blog.

Bonne journée et à bientôt pour de nouvelles aventures !