Poème : Un jour viendra, de Jean-Claude Morera

Découvrez ici l'interview de Jean-Claude Morera : 

AUX ENCANTATS

(Un jour viendra)

Un jour viendra, l’homme
Tout l’homme
Se dressera
Comme danse le pin sur la colline
Ses bras levés dans le ciel
Une paume caressante vers la terre aimée.


Un jour viendra,
La conscience comme l’isard courra
De roche en roches
Précise, légère, royale en son domaine.
Elle ira vers les sommets
Dévalera les combes
Et boira  l’eau frémissante
Des neiges éternelles.


Un jour viendra,
Comme l’aigle ouvre ses ailes,
Déchire le ciel de son cri
Et règne sur la grandeur
Se déploiera le cœur de l’homme.

Un jour viendra, le vent qui balaie la montagne
Sera le rire de l’homme
Le rire des noces et des grandes randonnées.

Mais tandis que je vais
Parmi les monts déserts,
Dans les nuées du siècle
De grises horreurs grondent.

Les géants même

Qui sous les rocs amoncelés se cachent
Pleureront-ils l’espèce
Sous l’orage noyée avant d’avoir grandi ?
Et le présent s’approche
Le lieu de la rencontre
De mon désir et de ma volonté.

Tant d’autres instants brillent
Dans les vallées de l’ombre,
Et bien des êtres marchent
Sur les sentiers du monde
Que leurs étoiles entendent
Sous le manteau du jour.

Pour ma part je suis fier
D’être parmi ceux-là,
De permettre à la mienne
D’irradier l’estive
Et d’être tour à tour le pin, l’isard,
L’aigle et de rire.

Et nul besoin d’espoir
Pour qu’explose l’amour.

Pourtant,
N’est-ce pas ce qu’attendent
Ces grands danseurs abrupts
Musclés de roches sombres ?
N’est-ce pas ce que cherche
Le vieux pays que j’aime
Par ses sentes obstinées ?

Lors oui, ne puis-je y croire ?
Dans mon cœur dans mon acte :

Après combien de pas ?
Un jour viendrait
Comme les filles du soleil
Réfugiées dans la terre
Découvrent leurs pétales
Quand s’ouvre la soulane,
Tous les désirs des hommes
feraient un seul matin.

Quant à toi le granit
Qui retentit sous mon pas
Et que je sens dans  l’échine
Soit leur force aujourd’hui
Pour qu’ils ouvrent le jour.


Le 30 novembre 2002, des Encantats à Saint Germain en Laye
Extrait de « Cairns », L’Harmattan 2007


Soulane : dans les Pyrénées, le versant ensoleillé de la vallée


Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Merci pour votre commentaire qui donne vie et inspiration à ce blog.

Bonne journée et à bientôt pour de nouvelles aventures !