Témoignage : J'ai écris un livre sur la paternité - "Comment devenir un super papa"

Chers lecteurs,
Voici un petit témoignage pour vous. Aujourd'hui, nous allons parler de la parternité avec Dominique qui vient d'écrire un livre sur le sujet.
Bonne lecture !

Bonjour Dominique, est-ce que tu peux te présenter en quelques lignes pour les lecteurs qui ne te connaissent pas ?
Je m’appelle Dominique, ancien journaliste, aujourd’hui, consultant, formateur et enseignant en community management et réseaux sociaux - en clair, j’aide les entreprises à comprendre les réseaux sociaux pour les intégrer dans leur stratégie. J’anime également le blog du freelance. Et je suis aussi le papa de jumeaux, Arthur et Barbara, 8 ans.


Tu viens d’écrire le livre « Comment devenir un super papa », qu’est-ce qui t’a motivé à écrire sur ce sujet ?En fait, j’avais envie de partager mon quotidien de papa, d’en parler, de rencontrer d’autres papas pour discuter, échanger, etc. J’avais envie aussi d’avoir des informations qui s’adressent à moi, en tant que papa.
Sur Internet, il y a énormément de sites pour les mamans, des blogs de maman, mais rien pour les papas. Les seuls sites que je trouvais intéressants étaient anglais et américains. Alors, j’ai eu l’idée de lancer un blog pour les papas, et écrit par des papas. J’en ai parlé à quelques papas que je connaissais, et qui ont adhéré à l’idée. Le blog Nous les papas.fr était né !




Est-ce que le fait d’écrire ce livre t’a fait changer de perception sur certains aspects de la paternité ? Oui, il y a un tout l’aspect psychologique de l’enfant qui m’a beaucoup intéressé à creuser pour écrire ce livre. Du coup, j’ai un regard différent sur mes enfants : je suis moins instinctif avec eux, j’essaie de mieux les comprendre en analysant leur réaction, etc.
Le fait d’écrire m’a aussi conforté dans le fait qu’être papa c’est un vrai rôle, aussi riche et important que peut l’être celui de la maman. J’étais déjà très heureux et fier d’être un papa. Aujourd’hui, je le suis encore plus ! 


En sous-titre de ta couverture on peut lire « guide de survie pour faire face à toutes les situations ». As-tu en tête des situations anecdotiques ou inattendues auxquelles un papa peut être confronté ?
Oui, il y en a plein ! Les premières couches à mettre, les biberons à donner, les débuts à l’école, prendre l’avion ou le train avec des jumeaux qui ne tiennent pas en place, lequel rattraper en premier quand l’un part en courant à droite et l’autre à gauche...
Toutes ces situations étaient compliquées au début, mais on s’aperçoit, avec la pratique, qu’on s’adapte très vite. 



Qu’est-ce qui te ferait plaisir suite à la sortie de ce livre ?Les papas sont formidables, mais certains se cachent (trop) derrière leur travail pour ne pas faire leur boulot de papa. Une fois par semaine, essayez de rentrer plus tôt, de consacrer du temps à vos enfants, d’aller les accompagner à l’école le matin ou les chercher le soir, de faire des sorties avec eux sans la maman,...
Ces petits gestes et moments partagés avec vos enfants sont simples et vous rendront vraiment heureux, vous et vos enfants. 

A quand le guide : comment devenir une super maman ?!!Il existe, chez le même éditeur ! Je connais la maman qui l’a écrit, et je peux vous assurer que c’est un super guide parce que c’est une super maman. 


En enfin, le « super papa » test !
S comme sopalin. J’en ai «consommé» des centaines de rouleaux pour éponger des tâches de toutes sortes. Une grande invention !
U comme Un + Un... J’ai des jumeaux, et c’est très difficile, car tout est en double : c’est plus de tout, d’attention, de disponibilité, de questions,,... Mais je crois que c’est surtout plus de bonheur !
P comme papa, forcément. Leur rôle commence à être vraiment reconnu. Et eux aussi commencent enfin à le prendre très au sérieux. Et c’est tant mieux pour tout le monde : la société, les mamans, pour eux, et leurs enfants.
E comme éponge. Les enfants sont de vrais éponges. Ils prennent tout, absorbent tout, s’enrichissent en permanence. Nous, les papas, nous avons un rôle très important pour les aider à apprendre et à découvrir le monde. Un rôle passionnant et de tous les instants !
R comme rencontrer. Tous les deux mois, sur Paris, on essaie de se rencontrer entre papas, de faire une sortie avec nos enfants,... C’est super sympa !



P comme papa-poule... Je l’avoue, j’en suis un, un vrai, un pur et dur (enfin, un doux).
A comme autonomie. Notre rôle de papa est d’accompagner et d’aider nos enfants à comprendre le monde pour s’y sentir bien.
P comme pièce jointe... pour faire référence aux mamans qui «m’envoient» vers Nous les papas.fr leur mari dans les emails qu’elles m’adressent pour féliciter qu’une poignée de papas ose enfin prendre la parole et s’exprimer !
A comme Arthur. C’est le prénom de mon fils. Forcément, c’est mon prénom préféré, à égalité avec Barbara, le prénom de sa soeur.

Toutes les informations :
Blog : http://www.nouslespapas.fr/


Cher Dominique,
Merci beaucoup pour ton témoignage qui donne très envie de découvrir ton livre ou de l'offrir !

1 commentaire :

  1. Super temoignage, dire que j'avais rate ca en 2010! En effet ca donne une furieuse envie d'acheter le livre et de l'offri aussi.
    Je crois en effet que la place des papas est aussi importante que celle des mamans, il etait temps qu'ils reprennent leurs places.

    Merci a Dominique pour ses reponses spontanees et pleine de charme et Una Idea pour nous le faire partager.

    RépondreSupprimer

Merci pour votre commentaire qui donne vie et inspiration à ce blog.

Bonne journée et à bientôt pour de nouvelles aventures !